close

Divers

Divers

Comment reconnaître un bon moteur d’occasion ? Les pièges à éviter

En tant que professionnels en réparation et en dépannage de voiture, l’achat d’un moteur occasion peut être profitable. À acheter auprès des nombreuses plateformes dédiées à cet effet ou disponible directement chez le revendeur, un moteur d’occasion peut être une bonne affaire s’il est en bon état. Ainsi, son état doit être décelé préalablement pour pouvoir assurer la réparation de la voiture. Outre la carrosserie et l’habitacle, le moteur d’un véhicule doit faire l’objet d’une inspection à la loupe. Quels sont alors les signes qui ne trompent pas et qui permet de dénicher un bon moteur d’occasion ?

Vérifiez les tâches sous la voiture, la première chose à faire

Pour savoir si vous avez fait une bonne affaire en achetant un moteur d’occasion en bon état, vérifiez la présence de taches d’huiles, de gouttes d’eau ou d’autres liquides sous le moteur en question. À l’aide de votre doigt, déterminez si les tâches sont récentes ou non. Si elles ne le sont pas, c’est qu’elles ne sont pas issues du moteur. Dans le cas où les tâches sont récentes ou que les gouttes sont en train de tomber, c’est qu’elles proviennent obligatoirement du moteur.

Antigel, huile, eau, d’où proviennent-ils ?

Si l’antigel et l’eau sont facilement identifiables, détecter leur origine est autre chose. Ce qui n’est pas le cas de l’huile, car celle-ci se voit facilement à sa couleur. Si celle-ci est de couleur rouge, cela signifie qu’elle vient du liquide de transmission de direction. Par contre, si elle est de couleur noire, cela veut dire que le moteur est entièrement usagé. Si ce cas se présente à vous, il est conseillé de passer votre chemin. Pour reconnaître un moteur qui vient d’être remplacé, regarder si les gouttes d’huile qui tombent ne sont pas de couleur marron.

Ouvrir le capot pour vérifier un moteur d’occasion

Ouvrir le capot de la voiture est la seule manière fiable de vérifier l’état d’un moteur d’occasion. C’est une méthode fiable qui vous aidera à déceler un problème sur un moteur. Méfiez-vous de celui qui est propre comme un sou neuf, car c’est une technique pour cacher d’éventuels pannes et problèmes. Commencez par déceler les fuites d’huile sur la partie haute des joints du moteur. Par ailleurs, méfiez-vous si le capot de la voiture présente une odeur d’huile brûlée dès son ouverture. Une erreur qui se manifeste assez souvent est de croire qu’il est normal que le moteur présente des usures. Il est pourtant préférable que la surface métallique du moteur ne présente ni usure ni corrosion. Un moteur qui ne trahit pas est celui qui ne présente ni fuite d’huile ni suintement.

Reconnaître l’état du moteur en soulevant la voiture

Il n’y a pas que ces techniques qui vous permettent de reconnaître l’état d’un moteur d’une voiture. Rappelons que ces mesures sont uniquement applicables à un moteur d’occasion, car une voiture neuve dispose d’un moteur neuf. Inspecter le moteur par le dessous en soulevant la voiture est une bonne manière de voir si celui-ci tient encore la route. Si vous observez que de l’huile se forme au niveau du carter ou du joint de culasse, c’est que le moteur est enclin à présenter de graves problèmes de mécanismes.

Par ailleurs, les autres vérifications concernant les points suivants sont à prendre en compte :

  • le niveau d’huile moteur,
  • le niveau de liquide de frein,
  • le niveau de liquide de direction,
  • l’état des durites et des courroies,
  • l’état des câblages,
  • l’état des cosses,
  • le filtre à air.

Vérifiez l’état de la fumée pour déceler les éventuels problèmes liés au moteur

Pour être sûr de l’état d’un moteur d’occasion, il est impératif de le mettre en marche. Les couleurs de la fumée qui en sort indiquent de son état. Force est de noter qu’une voiture qui fume au démarrage présente un dysfonctionnement au niveau de son moteur. Sachez qu’une fumée bleue est synonyme de pièces de moteur défectueuses. En l’absence de fumée, vous pouvez passer à la prochaine étape qui est d’écouter le bruit du moteur.

Plusieurs types de bruits peuvent en résulter. Si vous entendez un bruit de type « tactac tactac » qui augmente à l’accélération, cela est lié à des culbuteurs ou cames usés. Acheter une voiture qui présente ce genre de bruit est encore tolérable. Par contre, si le bruit est semblable à « noknok noknok », il est inutile d’acheter le moteur. Appelé aussi cognement du moteur, ce problème mécanique s’amplifie au fil du temps.

Fumées bleues, bruits qui s’amplifient à l’accélération, fuites d’huiles sont tous des signes qui ne trompent pas en matière de moteur défectueux. Faites donc bien attention à tout vérifier avant d’acheter un moteur d’occasion au risque d’avoir des problèmes mécaniques en plus à gérer.

Lire la suite ...
Divers

Ivre, il participe à sa recherche pour « se » retrouver

Histoire plutôt insolite qui nous vient tout droit de Turquie. Un homme lors d’une soirée un peu trop arrosé, part dans la forêt surement pour soulager sa vessie, le problème c’est qu’au bout de quelques heures ses amis ne le voyant pas revenir commence à paniquer.

Ils appellent la Police, qui une fois sur les lieux décide de mettre une place une battue afin de retrouver l’homme égaré dans la forêt. Plusieurs participants dont la Police, des amis, mais aussi des voisins et des bons samaritains partent à la recherche de cet homme.

Alors qu’au bout d’un moment certains commencent à scander son nom espérant qu’ils les entendent : un homme alors présent dans la battue leur répondit : « Oui je suis là, on recherche qui ? »

Non, vous ne rêvez pas et vous avez bien compris, l’homme ivre avait bien rejoint un groupe de personne et participait lui même à sa recherche dans les bois, afin de pouvoir ………. se retrouver !

Lire la suite ...
Divers

Olha : juste un rêve

Annoncé depuis le 7 Novembre 2020 par un post Instagram sur son compte officiel (@samuel.milton_auteur), la nouvelle création du jeune écrivain Samuel Milton « Olha : juste un rêve » fait sensation. Il faut dire qu’après le succès de sa première œuvre « Programme Alpha », les attentes étaient élevées par rapport à ce deuxième roman. Alors, de quoi parle cette œuvre ? Qui sont les protagonistes ? Et comment se déroule la trame ?

Une histoire d’amour et de sexe

Pour son premier roman « Programme Alpha », Samuel Milton décrivait une collaboration surprenante, entre une marketeuse nommée Stéphanie et un boxeur appelé Smeth, qui allait donner naissance au fameux programme alpha. Ces deux êtres aux univers presque parallèles, vont user de tout leur talent et se battre pour atteindre leur objectif. Ils finissent par engranger un franc succès avec leur programme et même changer des vies.

Mais pour ce coup, Samuel Milton a  quelque peu changé de registre, donnant cette fois-ci plus dans l’érotisme et le romantique. Déjà avec au niveau de la couverture, on retrouve deux images d’une femme, semblant représenter deux facettes différentes de la personne, le tout dans un fond feutré. Pour une première impression, cela peut amener à réfléchir et à faire un rapprochement avec le titre de l’œuvre : ‘Olha, juste un rêve ». Là où au contraire, « Programme alpha » se contentait d’afficher une représentation cartoon des personnages assez simple et évocatrice.

Dans cette seconde œuvre, l’auteur nous fait découvrir un univers rempli de personnages qui s’évertuent désespérément à rechercher l’amour, Olha la première. Elle s’est habituée au fil des années à une certaine débauche sexuelle, changeant de partenaires d’une soirée à une autre, jamais satisfaite, ou alors toujours déçue par ceux-ci. Mais arrivera celui qui lui fera changer d’avis. Saura-t-elle faire les bons choix ? Aura-t-elle droit à sa fin heureuse ?

Résumé de l’œuvre

En effet, Olha, 25 ans, chef d’une entreprise de fabrication de produit de beauté à base de coton, l’une des plus importantes d’Europe, est une femme ambitieuse et déterminée. Elle consacre toute son énergie pour son boulot, et est assez exigeante à ce propos. Laurence et isabelle, ses deux assistantes le savent bien. De même que Carlos, son chauffeur, ami, confident et protecteur.

C’est bien là le souci malheureusement, elle n’a pas autant de succès en amour qu’en affaires. Guillaume, son prof de gym, bien plus âgé qu’elle, à qui elle s’était attachée, finit par se révéler n’être qu’un lâche et vil profiteur.  Si elle l’avait aimé pour ses attentions, et faisait tout pour le mettre à l’aise, c’est le cœur meurtri qu’elle reçut ce dernier et sa femme, venus lui extorquer de l’argent, sous prétexte qu’elle aurait profité de lui. Olha est affligée, mais elle garde la tête haute.

Ce sont ces événements qui l’amèneront à faire la connaissance d’Hugo, un Escort boy aussi peu scrupuleux. Ce n’est vraiment pas la grande forme pour Olha qui pourtant est d’une santé fragile, puisqu’elle souffre d’une maladie respiratoire qui lui fait perdre connaissance à chaque fois qu’elle se retrouve dans une situation trop stressante. Elle a consulté maints médecins dans divers hôpitaux sans qu’on puisse lui diagnostiquer exactement le mal qui la dérangeait.  En plus de cela, elle avait des maux aux articulations, qui lui déclenchaient des douleurs, que des séances de kinésithérapie arrivaient à calmer un tant soit peu.

Au final c’est Michel, un jeune chômeur qui s’éprit d’affection pour elle, au point de reprendre sa vie en main et chercher un travail décent. Elle lui avait caché sa véritable fonction et son statut afin de vérifier l’authenticité de ses sentiments, car elle aussi, avait fini par l’aimer. Ayant décidé de tout lui avouer, elle se retrouve cette soirée, confrontée à Hugo, revenu prendre sa revanche. Furieux et hargneux, il fait face à Michel, désorienté et désappointé, et à Carlos, toujours aux côtés de sa très chère patronne. La situation qui se présentait était vraiment tendue et cela, Olha n’arrivait pas à le supporter, donc elle finit par s’évanouir. Une chose en entrainant une autre, c’est à l’hôpital qu’elle se réveilla, quelques temps après. Évidemment, elle est déboussolée, elle semble un peu perdue. Mais elle n’en est pas pour autant au bout de ses peines…

À propos de l’auteur

Samuel Milton est un jeune écrivain, originaire de Belgique. Il est le co-Fondateur de Stader. Également diplômé d’EPHEC, Samuel Milton a exercé durant 2 ans comme expert marketing. Grâce à son expérience et à ses connaissances, il anime fréquemment des conférences et publie des articles sur le marketing d’influence ou les analyse des marché. C’est ainsi que pour la première fois, entre 2017 et 2019, il sort son premier roman intitulé « Programme Alpha » où il s’évertue à faire l’apologie de l’importance du marketing et son utilisation pratique, qui va changer la vie de plusieurs personnes. Ce n’est que récemment, qu’il publie son deuxième roman, dans un contexte totalement différent du premier et explore de nouvelles perspectives. Il est actif sur les réseaux sociaux, surtout Instagram, et vous pouvez toujours le suivre sur son compte @samuel.milton_auteur.

Lire la suite ...